Archives du mot-clé Symphony EYC

Pour AZIZA, première enseigne de Hard Discount alimentaire de proximité en Tunisie, Symphony EYC déploie un système de Gestion Commerciale à partir d’une feuille blanche

seyc_logo

Communiqué attachedepresse-freelance.com, Octobre 2014 – Quand l’industriel tunisien spécialiste de l’agroalimentaire, SLAMA, décide de lancer une enseigne de distribution alimentaire de proximité hard-discount, AZIZA, il souhaite y appliquer tout de suite les meilleures pratiques de la grande distribution. Cela passe par une gestion optimale de ses stocks, du back-office, de la mobilité en magasin ou encore du merchandising. Pour y parvenir, c’est la solution G.O.L.D. de Symphony EYC, éditeur de solutions logicielles pour la distribution, qui a été choisie avant même l’ouverture du premier magasin.

 

 

Une présence et une expérience déterminante de Symphony EYC sur le marché tunisien

 

La problématique est inédite sur le marché : adapter une offre de Gestion Commerciale pour des magasins qui ne sont pas encore ouverts et dont les négociations avec les fournisseurs n’ont pas encore aboutie. Pour ce travail à l’aveugle, Symphony EYC s’appuie sur sa forte connaissance du marché tunisien, puisque l’éditeur travaille depuis longtemps avec le Groupe MABROUK qui y développe les enseignes MONOPRIX et GÉANT. Symphony EYC a tout de suite fait le choix d’apporter aux équipes de l’enseigne AZIZA des solutions ouvertes et facilement paramétrables. Après une série d’ateliers métiers pour faciliter le déploiement  des diverses solutions, les équipes achats d’AZIZA ont été formées à l’utilisation de la plateforme.

 

Les premiers résultats sont très encourageants pour Houssem BEN ZAHRA, Directeur des Systèmes d’Information des enseignes AZIZA du Groupe SLAMA: « bien que la plateforme soit très riche, elle est facilement paramétrable en fonction des magasins. Les conseils et l’expertise de Symphony EYC ont été déterminants, leur connaissance du marché tunisien et de notre continent nous a permis de bien aborder les étapes clés du déploiement de la solution et ainsi d’avoir une solution opérationnelle dès l’ouverture d’un seul coup du premier de nos 16 magasins. C’était primordial, car AZIZA est la toute première enseigne de distribution alimentaire de proximité hard-discount en Tunisie. Avec déjà cinq autres magasins ajoutés depuis l’ouverture et trois nouveaux magasins en cours d’ouverture, de nouvelles adaptations vont être faites sur les différents modules et les consultants Symphony EYC nous accompagnent encore dans cette étape primordiale, car si la technologie qu’ils nous fournissent est très performante, l’accompagnement humain de nos équipes, qui suit son implantation, est aussi crucial à nos yeux. »

 

 

A propos du Groupe SLAMA

Le premier noyau du Groupe Slama a été crée  par Mr Brahim Slama  père de Ali Slama
président actuel du groupe dans les années 30, lorsqu’il lance la  première unité d’extraction d’huile d’olive et de fabrication de savon vert pour  ménages. Aujourd’hui, le groupe est présent dans plusieurs secteurs de l’industrie et des services, et a fait ces preuves plus particulièrement avec les marques du groupe Gias, comme Goldina,
Nejma, glace Nasseem, ainsi que des activités de représentation commerciale, de commerce international, la distribution des produits high-tech avec MIB et la promotion immobilière. Le dernier né est une chaine de grand distribution Hard Discount AZIZA pour lutter contre la cherté de la vie et l’inflation des prix, ainsi le groupe est le premier en Tunisie à lancer un tel concept.



A propos de Symphony EYC

Symphony EYC offre un fort retour sur investissement aux distributeurs comme aux industriels en leur proposant une vision exhaustive de leurs clients, afin de garantir la bonne exécution de leurs opérations. S’appuyant sur un ensemble d’outils logiciels et de services, les solutions de Symphony EYC améliorent l’expérience des consommateurs et les opérations des professionnels du secteur. Elles visent à optimiser les stratégies d’engagement des consommateurs multicanaux, les assortiments, le merchandising, le marketing, les inventaires, les opérations en magasins et l’exécution de la chaîne logistique en fournissant une connectivité multicanal tant en termes d’expérience client que d’opérations de distribution. Présent dans plus de 70 pays, Symphony EYC est le partenaire stratégique de grands industriels et distributeurs de renom à travers le monde. L’entreprise les accompagne pour leur permettre de se démarquer, d’accroître leur productivité et d’optimiser leur performance globale.

Site web : www.eyc.com  Twitter @SymphonyEYC_FR

 

 

 

CONTACT PRESSE SYMPHONY EYC :

Frédéric LOREY

Tel. 09.53.21.31.85./06.03.67.45.28.

f.lorey@yahoo.fr
Laurent Bogros Le Clézio
laurent.leclezio@eyc.com

Le groupe russe DIXY décide de baser ses stratégies de développement commercial et IT sur la solution G.O.L.D. de Symphony EYC

seyc_logo

Le troisième plus grand distributeur alimentaire russe, avec près de 2 000 supermarchés et magasins de proximité, choisit la solution G.O.L.D.

Palo Alto, CA – 6 Mai 2014 – Symphony EYC leader mondial de la transformation et de la valorisation de la connaissance consommateur en actions auprès des distributeurs, industriels et grossistes, a annoncé aujourd’hui que le groupe DIXY, premier distributeur alimentaire russe, a renforcé son partenariat à long terme avec Symphony EYC. Dans le cadre de son redéploiement informatique pour soutenir sa stratégie de développement d’entreprise, le groupe DIXY a prolongé et amélioré son parc logiciel actuel pour bénéficier de la nouvelle génération de solutions Symphony EYC G.O.L.D.

Le Groupe DIXY est l’un des principaux distributeurs de produits alimentaires et d’usage quotidien en Russie. L’entreprise se spécialise actuellement dans le développement de magasins de proximité à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans les trois districts fédéraux de la Russie, le Centre, le Nord-Ouest et l’Oural, mais aussi dans la région de Kaliningrad. Ensemble, ceux-ci représentent plus de la moitié des produits alimentaires et des produits d’usage quotidien distribués chaque jour dans la Fédération de Russie.

Profitant des nouvelles solutions G.O.L.D., le groupe DIXY va renforcer l’utilisation de G.O.L.D. Master Data Management, Merchandise Management, Supply Chain Management, Store & Warehouse Operations. Le groupe va également déployer G.O.L.D. Store Mobility, G.O.L.D. Demand Forecasting and G.O.L.D. Warehouse Replenishment.

«Consolider et faire levier sur nos acquis G.O.L.D. pour bénéficier ensuite des avantages de la nouvelle génération de solutions G.O.L.D. est une décision stratégique à long terme pour DIXY « , a déclaré Anatoli Sysoev, Directeur informatique de DIXY. « Un système informatique performant compétent et efficace nous permettra de développer notre stratégie de croissance d’entreprise à long terme d’une manière cohérente et uniforme. »

« Le groupe DIXY est convaincu des bénéfices et avantages de notre base installée et de nos solutions de nouvelle génération. Tout comme d’autres grands distributeurs qui profitent des performances de la solution Symphony EYC G.O.L.D., le groupe DIXY investit avec nous pour leurs futurs projets. Nous sommes impatient de travailler sur ce projet et bien d’autres avec notre partenaire MILS Solutions», explique Donal Mac Daid, Vice Président Marketing Produit, Symphony EYC.

 

Multimedia et Ressources

  • En savoir plus sur Symphony EYC Merchandise Management et Supply Chain Optimization:
  • http://www.eyc.com/fr/merchandising-omnicanal-operations-en-magasinhttp://www.eyc.com/fr/optimisation-des-stocks-gestion-de-la-supply-chain
  • Suivez Symphony EYC sur Twitter https://twitter.com/symphonyeyc_FRA propos DIXY GroupLe groupe OJSC DIXY (RTS , MICEX : DIXY) est l’un des principaux distributeurs de produits alimentaires et de produits d’usage quotidien de la Fédération de Russie. 
  • Le premier magasin DIXY été ouvert à Moscou en 1999. La société a ensuite connu une période de développement organique intense, suivie par l’importante acquisition du groupe Victoria en juin 2011. Au 28 Février 2014, l’entreprise totalisaient 1801 magasins, dont 1683 magasins de proximité DIXY, 86 magasins Victoria , un CASH store, et 31 hypermarchés Megamart et MiniMart . La Société exerce ses activités dans les districts fédéraux russes du Centre, du Nord-Ouest et de l’Oural, ainsi que dans la région de Kaliningrad. Au 28 Février 2014, la Société avait un total de 617 824 mètres carrés de surface de vente. La Société est le troisième plus grand distributeur national de produits alimentaires par revenus, surface de vente, et par nombre de magasins. La société emploie plus de 40 000 personnes. En mai 2007, la Société a levé 360 millions USD lors de son introduction en bourse sur les marchés boursiers RTS et MICEX. Une participation de contrôle de 54,4 % dans le groupe DIXY appartient à la holding Mercury Group. En 2013, le chiffre d’affaire de la Société s’élevait à 180 milliards de roubles (5,7 milliards USD). Le magazine d’affaires russe Expert classe le groupe DIXY parmi les 100 plus grandes entreprises russes.

 

A propos de Symphony EYC

Symphony Symphony EYC offre un fort retour sur investissement aux distributeurs aux industriels et aux grossistes en leur proposant une vision exhaustive de leurs clients, afin de garantir la bonne exécution de leurs opérations. S’appuyant sur un ensemble d’outils logiciels et de services, les solutions de Symphony EYC améliorent l’expérience des consommateurs et les opérations des professionnels du secteur. Elles visent à optimiser les stratégies d’engagement des consommateurs multicanaux, les assortiments, le merchandising, le marketing, les inventaires, les opérations en magasins et l’exécution de la chaîne logistique en fournissant une connectivité multicanal tant en termes d’expérience client que d’opérations de distribution. Présent dans plus de 70 pays, Symphony EYC est le partenaire stratégique de grands industriels et distributeurs de renom à travers le monde. L’entreprise les accompagne pour leur permettre de se démarquer, d’accroître leur productivité et d’optimiser leur performance globale.

En savoir plus sur http://www.eyc.com/fret suivez-nous sur twitter @SymphonyEYC_FRC.

 

Contact PRESSE Groupe DIXY:

 

Anastasia Orlova, PR Director, DIXY Group of Companies.

A.Orlova@hq.DIXY.rupr@hq.DIXY.ru

Tel.: +7 495 933 1450 ext. 2132

 

Contact PRESSE Symphony EYC:

Frédéric LOREY, Attaché de Presse,

Tél : +33.9.53.21.31.85. / +33.6.03.67.45.28.

E-mail : f.lorey@yahoo.fr

 

Laurent Bogros Le Clézio, Marketing Manager

E-mail : Laurent.leclezio@eyc.com

A quoi ressemblera le #Clickandcollect demain ? #SymphonyEYC

seyc_logo

A QUOI RESSEMBLERA LE CLICK-AND-COLLECT DEMAIN ?

Par Donal Mac Daid, Vice President Marketing Supply Chain, Symphony EYC, éditeur de solutions pour la distribution – www.eyc.com/fr

 Que ce soit en livraison à domicile, retrait en magasin ou en drive, les commandes en ligne ne cessent de gagner du terrain depuis près d’une quinzaine d’année. Emergence de nouveaux acteurs du commerce, de nouveaux services ou pour répondre à de nouvelles demandes des consommateurs, ces modes de consommation font désormais partie de notre quotidien. Comme bon nombre de nouveautés, on a souvent accusé ces services d’aller au détriment de la fréquentation des magasins. Au contraire, l’expérience a montré qu’ils jouent totalement la complémentarité avec eux. L’année 2013 a vu beaucoup de changements s’opérer en faveur d’innovations et de rentabilité, dans le secteur de la distribution en France et en Europe. Et les années à venir promettent encore de très beaux développements…Petit tour d’horizon des évolutions à venir ou non dans les différentes composantes du click-and-collect.

A un click de distance, le boom de la géolocalisation 

Comme bon nombre de nouveautés, la géolocalisation n’en n’est pas vraiment une, car elle existe depuis que les premiers smartphones disposent de puces GPS ou d’antennes Bluetooth. C’est l’intensification de son déploiement et l’évolution du taux d’équipement des ménages qui décident de plus en plus d’enseignes et de grandes marques de la distribution à lancer de nombreux pilotes à travers le pays. C’est notamment le cas en région parisienne, au Centre Commercial la Vache Noire d’Arcueil, où une expérimentation de Geofencing est actuellement menée par l’agence Fidz up. De plus en plus de centres commerciaux vont mutualiser leurs investissements, en proposant aux enseignes des opérations de promotions ciblées sur leurs clients habituels via les applications de leurs smartphones. Déambuler dans son centre commercial habituel, être prévenu en temps réel de la disponibilité de son dernier achat sur Internet ou recevoir une promotion valable dans l’heure deviendra habituel.

Mais la géolocalisation ira bien plus loin et jusque dans le point de vente. C’est d’ailleurs le test qu’est en train de mener la marque Apple dans ces Apple Stores, grâce à la technologie iBeacon. Elle permet d’utiliser le Bluetooth pour repérer le consommateur au mètre près dans la surface de vente. Il est devant les ordinateurs portables ? Il recevra des renseignements sur la toute nouvelle gamme… Il est maintenant devant les tablettes ? Une notification lui proposera, en répondant au message, d’assister à une démonstration produit… Les possibilités sont infinies, le gagnant sera indubitablement le client et son expérience en magasin. Une expérience plus digitale, plus omni-canal, mais aussi plus personnelle va naître de l’union de la géolocalisation et de la distribution.

Le Click to Store ou Drive sera révolutionné lui aussi. Couplé à son système d’information, il sera facile à votre Drive habituel de vous localiser dans les environs et de vous proposer de venir retirer votre commande habituelle dans l’heure qui suit votre validation… vu que vous êtes dans les parages, vous n’aurez qu’à faire un arrêt de quelques minutes pour venir à bout de vos courses habituelles ! Efficace.

Impossible d’oublier un produit désiré

 La technologie permettra bientôt de concrétiser encore plus facilement toutes les envies d’achats. Quoi de plus frustrant pour un consommateur que de voir une publicité pour un produit, de le désirer… puis de l’oublier. Désormais le grand public va pouvoir slingshoter les produits. Cette technologie, développée au Royaume-Uni, est en cours d’implémentation en France. Elle permet aux consommateurs d’ajouter en un seul clic des articles à leur panier en ligne habituel (Type Ooshop, AuchanDirect…) quel que soit le lieu où ils se trouvent. Une affiche dans un abribus, une publicité dans un magazine ou la page Facebook d’une marque que le consommateur est en train de parcourir ? Il lui suffira de scanner un code ou de cliquer sur un seul bouton pour que le produit soit directement ajouté à son panier d’achat habituel en ligne.

Plus que jamais dans les années à venir, le commerce digital et le commerce physique vont être complémentaires.

Les futurs entrepôts de click and collect influenceront le magasin de demain

Les distributeurs communiquent énormément sur les chiffres d’affaires du drive, mais aucun ne s’est encore exprimé sur sa rentabilité, en particulier celle des entrepôts exclusivement dédiés à ce service. Si cela répond à une demande croissante des consommateurs, il faudra tout de même ajuster dans les années à venir le modèle économique car les enseignes n’investiront pas à perte indéfiniment. Afin d’optimiser les coûts, les entrepôts géreront l’ensemble du Click and Collect et seront le plus souvent adossés à des magasins proposant en priorité des produits frais. Auchan et Système U ont procédé à des expérimentations de ce type ces derniers mois et elles semblent répondre au désir des clients de choisir soi-même ses fruits, légumes, viandes et autres produits frais. Cela va également ouvrir de nouvelles possibilités de services pour les consommateurs. Imaginez une mère de famille, dont le chariot est plein et qui pourra solliciter un vendeur en magasin pour prendre en charge ses courses, les paiera depuis son Smartphone,  ira les récupérer au Drive de son magasin, mais dans une heure, le temps de faire un tour dans la galerie marchande… De toute façon elle recevra un SMS pour l’informer que ses courses sont prêtes à être chargées dans le créneau horaire qui lui sera précisé…. Cela s’inscrit d’ailleurs dans la continuité du dispositif cross-canal avec encaissement mobile lancé par Nature & Découvertes ces derniers mois.

La Poste vient d’annoncer que la livraison du courrier était désormais en perte en France,  tandis que la presse papier traditionnelle a de plus en plus de mal à exister dans un secteur hyper concurrentiel où la distribution est un véritable enjeu. Pourquoi ne pas imaginer que demain le Drive devienne le lieu de tous les services, où les courses alimentaires ne soient pas les seules choses que récupèrent les consommateurs ?

Planet Retail a imaginé à quoi pourrait ressembler demain le magasin type de la grande distribution dans les toutes prochaines années. Les services de retrait seront collés au magasin, lequel proposera dès l’entrée du client le rayon frais, un bar, un rayonnage par type de repas. L’entrepôt sera adossé au magasin de façon à pouvoir gérer les commandes click and collect et l’approvisionnement des rayons.

Schéma magasin de demain

L’intégration de rayons non-alimentaires se fera en fonction de la taille du magasin, mais ils seront toujours après l’alimentaire.

Généralisation du click and collect dans les autres secteurs de la distribution

 L’ameublement, l’électroménager ou encore les produits culturels ont depuis longtemps franchi le pas. Même le luxe s’y met puisque les Galeries Lafayette ont lancé un service de retrait en magasin semblable à celui du Furet et de la Fnac, qui propose de vérifier l’étât des stocks en magasin et de valider en ligne les commandes pour bloquer la réservation. L’intérêt pour ces enseignes, qui disposent d’imposantes surfaces de vente, est de faire venir dans leur antre des clients qui n’ont pas forcément envie d’y passer beaucoup de temps, mais qui pourraient se laisser aller à un achat d’impulsion au moment du retrait de leur achat effectué en ligne. Cela garantie aussi au client qu’il pourra disposer de son produit dans les délais, en particulier au moment des Fêtes de fin d’année.

Même l’e-commerce va s’y mettre. Loin de se soucier de l’expérience en point de vente car il n’en possède pas, les e-commerçants vont mettre à contribution leur savoir-faire en matière de gestion de trafic et de marketing pour créer des achats… près de chez vous ! Ainsi grâce à sa place de marché (Marketplace), véritable phénomène désormais présent chez tous les e-commerçants (Fnac, PriceMinister…), CDiscount vous propose d’identifier en quelques clics le produit que vous recherchez, près de chez-vous. Une fois la commande validée, vous n’avez plus qu’à vous déplacer en magasin pour retirer votre achat. Astucieux pour générer du trafic dans le commerce local et écologique pour éviter la livraison du dernier kilomètre, tout le monde s’y retrouve.

Chaque jour un peu plus, l’année 2014 verra de plus en plus de marques et d’enseignes promouvoir le click to collect en dehors du segment qui l’a vu naitre, le secteur de la distribution alimentaire. Commander et aller chercher un sapin, une caisse de vin, ou encore des meubles, la croisée des canaux va légitimer plus que jamais la notion de Shopper Omni-canal à laquelle nous croyons depuis des années. Plus que le client, c’est le client et le point de vente qui se dématérialisent pour exister à tous les niveaux, dans toutes les situations. Si la gestion des stocks, la notion de disponibilité, la livraison et l’achat deviennent chaque jour un peu plus des notions matures, il restera aux enseignes à développer en omni-canal les services clients et le services après-vente pour compléter le cercle vertueux.

Les années 2000 étaient digitales, les années 2010 étaient quant à elles sociales, les années 2020 seront incontestablement Omni-canal car, plus que jamais, la technologie et l’évolution des habitudes rendront le point de vente accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Le click to collect est la pierre angulaire qui va permettre cet essor.