Archives mensuelles : novembre 2012

LE PEPS DANS L’ATTENTE D’UN SIGNAL CLAIR DU GOUVERNEMENT A PROPOS DE L’ACCORD PARITAIRE SUR LE PORTAGE SALARIAL

COMMUNIQUE DE PRESSE – 27 novembre 2012

Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial

LE PEPS DANS L’ATTENTE D’UN SIGNAL CLAIR DU GOUVERNEMENT A PROPOS DE L’ACCORD PARITAIRE SUR LE PORTAGE SALARIAL

 

Fruit de la récente fusion entre la FeNPS et le SNEPS, le nouveau syndicat a également présenté ce matin les bases de sa Charte de Déontologie ainsi que le plan de travail certaines Commissions.

Le PEPS demande dans l’immédiat pour ses 87 membres, soit  plus de 90 % des sociétés inscrites, un code NAF spécifique au portage salarial.

 

Le PEPS se compose d’une structure élue, avec un Conseil d’Administration de 20 membres et de 9 commissions permanentes. Il est présidé par André Martinie, qui explique ci-dessous les principaux objectifs du syndicat et les moyens pour les atteindre.

L’accord paritaire de juin 2010

Cet accord a été signé le 24 juin 2010, suite à des discussions engagées entre le Prisme, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC. La CGT a depuis rejoint les rangs du soutien à cet accord qui n’a pas encore été étendu.

« Nous n’avons pas à faire pression sur qui que ce soit car notre culture est celle de la négociation et du dialogue social, mais nous attendons une position claire du gouvernement à propos de notre activité que les partenaires considèrent désormais d’utilité sociale.

Ce n’est qu’après cette étape que nous pourrons nous mettre au travail avec les partenaires sociaux.

De cette collaboration naîtra une définition commune et un cadre négocié pour le portage salarial, mettant ainsi fin aux atermoiements sur l’encadrement de notre profession qui n’ont que trop duré. »

 

Un code NAF spécifique

Un code NAF représente une définition précise du secteur principal de l’entreprise. Sans ce code il règne un flou sur la présentation précise de la société et par conséquent sur l’ensemble de la profession concernée.

« Nos adhérents ont pour activité exclusive le portage salarial mais il n’existe pas de code APE dédié. Notre volonté de reconnaissance légale de l’activité de portage salarial passe par la demande de création de  ce code. »

 

L’UNEDIC

Les cas de non-indemnisation de salariés portés ont considérablement diminué ces dernières années, mais subsistent encore dans certains cas de figure.

« Pour que ces situations, potentiellement traumatisantes pour l’ayant-droit, ne se reproduisent plus, nous souhaitons poursuivre le dialogue constructif engagé avec l’UNEDIC début 2012. »

 

Les Commissions Permanentes de Travail

Parmi elles, citons :

  • La Commission de Déontologie et les Bonnes Pratiques qui va développer, métier par métier, les modèles à suivre et contribuera à dégager des propositions de règles transversales.
  • La Commission Financière, à travers les chiffres transmis par les adhérents, permettra à l’Etat, aux autorités, aux observateurs, aux experts de disposer de chiffres professionnels cohérents et vérifiables.
  • La Commission Sociale qui siège déjà à l’OPPS (…) et participera aux négociations collectives et paritaires à venir.

La Charte de Déontologie

« Les 87 membres du syndicat s’engagent à la respecter, car elle est garante de la bonne application des réglementations en vigueur et, surtout, des bonnes pratiques de portage salarial que nous entendons promouvoir.»

Parmi les principaux points de la Charte figurent :

  • les sociétés qui adhèrent au Syndicat s’engagent à n’accepter aucune prestation qui serait assimilable à une mission de travail temporaire ;
  • n’accepter que des missions placées et réalisées sous leur propre responsabilité. L’organisation du travail de l’intervenant salarié qui réalise la mission sera totalement indépendante de l’autorité et de la hiérarchie de l’entreprise cliente ;
  • procéder auprès de l’URSSAF à la Déclaration Préalable A l’Embauche (DPAE) telle que prévu dans la réglementation ;
  • établir un contrat de travail débutant, au plus tard, le premier jour de la mission et à respecter l’ensemble de la réglementation propre au contrat de travail, y compris en ce qui concerne le versement périodique du salaire (indépendamment de l’échéancier de recouvrement de facture).

 

Les autres INFORMATIONS et chiffres clés du PEPS

  • Le PEPS est affilié au CINOV (ex-CICF)
  • 30.000 consultants portés ;
  • Croissance annuelle moyenne de 40% de l’activité des membres ces trois dernières années.

A propos du portage salarial :

Cette forme de travail est apparue en France dans les années 80. Elle s’adresse à des intervenants agissant comme experts, consultants, ou encore formateurs, souhaitant agir de manière autonome dans leur prospection commerciale comme leurs interventions auprès d’entreprises ou de particuliers. L’intervenant signe avec la société de portage une convention dite « Convention de portage », il prospecte sa propre clientèle et négocie les termes de son intervention (contenu, planning, conditions financières…).

Une fois l’intervention entièrement définie et validée par la société de portage, deux contrats distinctssont établis :

  • La société de portage signe avec le client de l’intervenant le contrat de prestation (ou la convention de formation).
  • Simultanément l’intervenant signe un contrat de travailavec la société de portage qui devient son employeur le temps de sa mission.

La société de portage facture le client de l’intervenant, gère les recouvrements et lui verse son salaire après déduction de frais de gestion pouvant varier de 8 à 12% (généralement autour de 10%).

Contact presse PEPS :

Frédéric LOREY

Tél : 09.53.21.31.85. / 06.03.67.45.28.

E-mail : f.lorey@yahoo.fr

AmGo : un réseau social + une web agency entièrement dédiés à l’économie de proximité

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

AMGO : UN RESEAU SOCIAL + UNE WEB AGENCY ENTIEREMENT DEDIES AUX FORCES ECONOMIQUES DE PROXIMITE

 

AMGO a pour vocation d’apporter une meilleure visibilité sur Internet à tous les acteurs de l’économie locale et de les relier entre eux afin de les rendre plus forts. Ce service se démarque des réseaux sociaux habituels par une présence sur le terrain, pour fédérer les organismes publics et associations de commerçants. Créé à Cergy (95) en 2011 par Annie Minarik et Gérald Ozenne, AMGO compte plus de 1000 adhérents professionnels. Les 3000 visites par jour sont en partie générées par les consommateurs qui peuvent naviguer sur le réseau sans s’inscrire.

 

Un trafic optimisé

AMGO pousse plus loin le principe de base qui fait le succès de Facebook, Viadéo ou encore Linkedin. Au-delà de la mise en relation, AMGO propose de créer gratuitement de véritables vitrines e-commerce. Les mini-sites Internet, payants et d’une durée de vie d’un an, permettent d’obtenir un meilleur référencement du commerçant sur les moteurs de recherche, mais aussi de toucher une clientèle adepte du e-business et proche de sa zone de chalandise. A chaque nouvelle vitrine créée, la force du référencement d’AMGO sur les moteurs de recherche bénéficie à tous les professionnels du réseau. Cette visibilité leur permet d’être contactés par de nouveaux clients, notamment via la présence par mots clefs des marques qu’ils proposent et de leur localisation.

Des offres pour les mairies et associations de commerçants

AMGO va aussi à la rencontre des associations commerçants et des organismes publics en lien avec l’économie de proximité. Le référencement d’une association de commerçants permet à ses adhérents de bénéficier d’une présence sur Internet à moindre coût. Les mairies sont également sollicitées car ce sont de véritables fédérateurs d’acteurs économiques territoriaux. Les tarifs d’accompagnement alliant l’implémentation sur AMGO et l’action terrain démarrent à 1200 euros H.T.

 

www.amgonews.net, comment ça marche ?

L’inscription est gratuite. Comme dans les autres réseaux sociaux, un questionnaire est soumis afin de localiser et déterminer le secteur d’activité du nouvel inscrit. Ce dernier peut également insérer des visuels et une description de son activité. L’inscription validée, chaque adhérent peut diffuser des messages destinés aux autres membres du réseau et échanger avec la communauté.

La partie payante est liée à la mise en avant et à la création de Mini Sites Internet. Ces derniers, véritables vecteurs d’images commercialisés à partir de 250 €, ont une durée de vie d’un an. Parmi leurs nombreuses fonctionnalités figurent la personnalisation de la charte graphique, les statistiques du site, ou encore la mise en ligne de photos et vidéos. L’offre globale d’accompagnement permet aux TPE (Artisans, commerçants, entrepreneurs, artistes et associations) de pouvoir s’appuyer sur un véritable partenaire multimédia.

 

L’idée de départ d’Annie Minarik et Gérald Ozenne : « Donner une dimension Internet rapide et efficace au bouche à oreille »

Fondateurs d’AMGO en 2011, ils veulent permettre aux acteurs de l’économie locale d’accéder gratuitement aux technologies et réseaux afin de conquérir les webshopers. En effet, ces derniers sont connectés de plus en plus longtemps à Internet, 16h par mois en moyenne selon de récentes études. Ils auront ainsi à portée de clic toutes les bonnes adresses proches de chez eux ainsi que des promotions exclusives et offres d’emploi.

Ils souhaitent aussi fédérer au sein d’AMGO les initiatives éparpillées sur le web et rassembler les 70% de TPE qui en sont absentes.

 

CONTACT PRESSE AMGO :

FREDERIC LOREY

Tél : 09 53 21 31 85 / 06 03 67 45 28

E-mail : f.lorey@yahoo.fr

INVITATION A LA CONFERENCE DE PRESSE DES PROFESSIONNELS DE L’EMPLOI EN PORTAGE SALARIAL

INVITATION PRESSE

PEPS – Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial –

 

Fruit de la récente fusion entre la FeNPS et le SNEPS, le nouveau syndicat marque une étape décisive dans l’évolution du portage salarial. Cette organisation regroupe la grande majorité des acteurs du portage salarial et représente  plus de 90 % des sociétés inscrites.

A cette occasion, André Martinie, Président du PEPS, tiendra une conférence de presse

MARDI 27 NOVEMBRE A PARTIR DE 11H

 

AU CICF – 4 Rue du Recteur Poincaré, 75016 Paris (Métro Jasmin, RER C Avenue du Président Kennedy) – Salle n°2 au 5ème étage

PROGRAMME :

Après avoir retracé les grandes lignes de l’histoire du portage salarial, en particulier ces très riches dernières années, son poids économique et les avantages que présentent cette forme de travail tant pour les porteurs de projets que pour les personnes en recherche d’emploi, André Martinie vous présentera :

  • la base de la Charte de Déontologie que les 87 membres du PEPS s’engagent à respecter ;
  • les Commissions permanentes de Travail créées pour développer, métier par métier, les modèles à suivre, les bonnes pratiques du portage salarial et explorer le champ potentiel ;
  • les raisons de la demande d’un code NAF spécifique ;
  • sa vision du projet d’extension de l’accord paritaire de juin 2010 ;
  • la volonté du PEPS d’initier une démarche auprès de l’UNEDIC pour obtenir l’indemnisation chômage de l’ensemble des salariés portés, cadres ou non-cadres, pendant la période transitoire prévue dans le texte le l’accord de juin 2010.

Merci de confirmer votre participation auprès de Frédéric LOREY :

09.53.21.31.85. / 06.03.67.45.28. / f.lorey@yahoo.fr